Application jeu éducatif Babaoo

Babaoo est disponible en version Bêta !

Scannez le QR Code pour télécharger l'application sur iOS ou Android.

Neuropsychologue : quel est son rôle auprès des enfants ?

Le métier de psychologue spécialisé en neuropsychologie (que nous désignons par “neuropsychologue” dans cet article) joue un rôle dans la compréhension et l'accompagnement des troubles cognitifs et comportementaux. Explorons ce métier de la remédiation cognitive en nous concentrant sur le rôle du neuropsychologue pédiatrique. Babaoo fait le point pour vous ! ⬇️
Babaoo Le Mag Neuropsychologue : quel est son rôle auprès des enfants ?
Neuropsychologue pour enfants

Qu’est-ce qu’un neuropsychologue ?

Le neuropsychologue est un professionnel spécialisé dans l’étude des relations entre le cerveau et le comportement humain. Il consacre son temps à comprendre comment les dysfonctionnements cérébraux ou les neuroatypismes influencent les processus cognitifs et émotionnels.

Quelle différence entre psychologue et neuropsychologue ?

Un psychologue est un professionnel formé en psychologie. Son métier consiste à comprendre et à traiter les émotions, les pensées et les comportements des individus, y compris les enfants. Il utilise des méthodes adaptées à sa spécialisation et à leur âge : la psychologie clinique, cognitive, du développement, etc. pour améliorer leur bien-être et leur développement.

Un neuropsychologue, quant à lui, est un psychologue spécialisé dans l’étude des relations entre le cerveau et le comportement. Il traite les troubles cognitifs et comportementaux qui peuvent résulter de troubles neurodéveloppementaux ou de lésions cérébrales. Le neuropsychologue exerce son métier pour aider ses patients à retrouver une qualité de vie et une autonomie au quotidien.

Quel est le rôle du neuropsychologue ?

Définir le profil cognitif du patient

Son but est de mettre en évidence d’éventuelles altérations des fonctions cognitives, mais aussi d’observer celles qui sont préservées et sur lesquelles on pourra se reposer pour la prise en charge des troubles. Le neuropsychologue évalue pour chaque patient quel type de programme de réhabilitation cognitive peut s’avérer efficace pour retrouver ou améliorer ses fonctions cognitives.

Accompagnement psychologique

En tant que professionnel de santé, il offre aussi un soutien psychologique aux patients et à leurs familles pour les aider à gérer les conséquences des troubles cognitifs et comportementaux.

Diagnostique différentiel

Le diagnostic différentiel fait également partie des missions du neuropsychologue. Prenons l’exemple du TDAH (Trouble de l’Attention avec ou sans Hyperactivité) : plusieurs troubles cognitifs, ou même physiques, peuvent s’apparenter au TDAH. Il faut donc être capable de différencier ces différents troubles afin de mettre en place la prise en charge la plus pertinente possible.

Collaboration avec d’autres professionnels de santé

Lorsque c’est pertinent, le neuropsychologue travaille avec d’autres professionnels : neurologue, psychiatre, psychomotricien, orthophoniste ou ergothérapeute pour assurer une prise en charge globale du patient.

Pourquoi consulter un neuropsychologue pédiatrique ?

Si l’enseignant de votre enfant vous interpelle sur le fait qu’il a du mal à se concentrer, qu’il est souvent dans la lune, ou au contraire, qu’il est trop impulsif dans ses exercices à l’école, il peut être utile de réaliser un bilan neuropsychologique. Le bilan a pour objectif d’identifier d’éventuels troubles de l’attention ou d’autres difficultés cognitives qui impactent ses performances scolaires, comme la dyslexie ou la dysorthographie par exemple.

Troubles de l’attention et de la concentration

Si un enfant montre des signes pouvant laisser penser à un trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH), un neuropsychologue peut l’accompagner dans l’évaluation de ce trouble et envisager une prise en charge, tout comme recommander des solutions scolaires appropriées.

Comportements problématiques

Des comportements comme l’agressivité, l’anxiété excessive ou les crises de colère fréquentes peuvent indiquer des problèmes émotionnels ou comportementaux. Un neuropsychologue évalue ces comportements et fournit des recommandations pour apprendre à mieux les gérer. Attention néanmoins, certains comportements sont parfois considérés comme “normaux” à un certain âge, quand le cortex frontal de l’enfant est encore immature. 😉

Retard de développement

Un retard dans le développement général de l’enfant, tant au niveau cognitif que social, peut nécessiter une évaluation neuropsychologique, afin d’écarter un éventuel trouble neurodéveloppemental, comme l’autisme, des retards de développement​, ou encore un trouble des apprentissages.

Traumatismes crâniens ou conditions médicales

Les enfants qui ont subi un traumatisme crânien ou qui souffrent de maladies neurologiques peuvent avoir besoin d’un suivi neuropsychologique pour évaluer les impacts sur leurs fonctions cognitives et émotionnelles, et mettre en place des stratégies de restauration ou de compensation au quotidien.

Évaluation du haut potentiel intellectuel (HPI)

Les enfants qui montrent des signes de haut potentiel intellectuel peuvent être évalués par un neuropsychologue, qui réalisera un test de QI comme première étape pour identifier un éventuel fonctionnement HPI. Cette évaluation peut être complétée par des questionnaires adressés aux parents, aux enseignants, et par d’autres méthodes qualitatives.

Pour affiner le diagnostic et élaborer des stratégies d’accompagnement spécifiques, une consultation chez un neuropsychologue peut être proposée.

Bilan neuropsychologique : qu’est-ce que c’est ?

Le bilan neuropsychologique sert à connaître le profil cognitif de l’enfant pour identifier ses points forts, ses axes d’améliorations, ou d’éventuels déficits cognitifs, et proposer des prises en charge adaptées.

Le bilan se déroule généralement sur plusieurs heures et commence par un échange avec l’enfant et ses parents. Il s’agit de l’anamnèse, qui permet de brasser le développement de l’enfant et de mettre en évidence les difficultés présentes dans le quotidien de l’enfant.

Ensuite, une série de tests cognitifs est effectuée et des questionnaires sont parfois remplis par les parents afin de récolter un maximum d’informations sur le fonctionnement de l’enfant. Le bilan se clôture par une remise de résultats. Il est alors décidé si une prise en charge s’avère pertinente ou non, et une série de conseils adaptés au trouble identifié (ressources, suggestions, outils concrets) peut être délivrée aux parents. Des conseils d’adaptations à l’école peuvent également être envisagés.

Comment se déroule un bilan neuropsychologique ?

Le neuropsychologue suit généralement un processus structuré pour évaluer le profil cognitif du patient.

1. L’anamnèse

Lors de la première rencontre, le neuropsychologue explique les objectifs de l’entretien et répond à toutes les questions du patient ou de ses proches. Un échange approfondi est réalisé pour recueillir des informations sur les antécédents médicaux, familiaux, scolaires et professionnels, ainsi que sur les symptômes et les préoccupations actuelles.

2. Évaluation neuropsychologique

Ensuite, une série de tests est mise en place pour évaluer différentes fonctions cognitives. Le neuropsychologue observe le comportement de l’enfant pendant les tests et prend des notes.

L’évaluation neuropsychologique dure plusieurs heures et peut être divisée sur plusieurs séances pour éviter la fatigue de l’enfant et favoriser des résultats précis. Ces tests se font en principe sans la présence des parents.

Des questionnaires sont parfois remplis par les parents afin de récolter un maximum d’informations sur le fonctionnement du patient. Il n’est pas rare que le clinicien demande à l’enseignant de l’enfant d’en remplir un également.

3. Analyse et interprétation des résultats

Le neuropsychologue analyse les résultats des tests en les comparant aux normes établies pour des populations similaires (en termes d’âge, de sexe, etc.). Les résultats sont interprétés pour identifier les points forts et les faiblesses cognitives, afin de formuler des hypothèses diagnostiques.

4. Restitution des résultats

Le neuropsychologue prépare un rapport détaillé des résultats, avec les scores des tests, des observations comportementales et des interprétations. Il organise ensuite une séance pour expliquer les résultats au patient et/ou à sa famille. Il discute des conclusions, des implications du diagnostique et propose des recommandations. C’est l’occasion pour la famille et l’enfant de poser des questions et de discuter des prochaines étapes.

5. Suivi

En fonction des résultats, le neuropsychologue propose des recommandations spécifiques :

  • Thérapies cognitives,
  • Stratégies d’adaptation,
  • Interventions éducatives,
  • Orientation vers d’autres spécialistes,
  • Etc.

Si nécessaire, des séances de suivi sont planifiées pour réévaluer les progrès.

Le parent doit-il être présent ?

Oui, les parents doivent être présents au moment de l’anamnèse, quel que soit l’âge de l’enfant, car ils fournissent des informations essentielles et aident l’enfant à se sentir à l’aise.

Pendant les tests, le parent attendra généralement à l’extérieur pour minimiser les distractions, sauf dans le cas d’enfants particulièrement jeunes qui auraient besoin de la présence de leur parent pour se sentir en sécurité.
Les parents sont également présents pour discuter des préoccupations initiales avec le neuropsychologue et pour la restitution des résultats à la fin de la séance.

Combien coûte la consultation d’un neuropsychologue ?

  • Une consultation chez un neuropsychologue peut coûter entre 60 et 75 euros pour une séance d’une heure.
  • Le prix d’un bilan neuropsychologique peut varier de 300 à 500 €, en fonction notamment de l’étendue des tests réalisés.

Est-ce que la consultation est remboursée ?

Les consultations chez un neuropsychologue ne sont pas remboursées par la sécurité sociale.

Certaines complémentaires santé ou assurances santé offrent des forfaits pour les consultations psychologiques ou neuropsychologiques. Renseignez-vous auprès de votre assureur pour vérifier si vous êtes éligible au remboursement.

Les Centres Médico-Psychologiques offrent des consultations gratuites ou à tarif réduit. Ces centres sont souvent rattachés aux hôpitaux publics et sont accessibles sur orientation médicale​.

N’étant pas automatiquement remboursé, l’accès à un neuropsychologue a un coût et toutes les familles ne peuvent malheureusement pas en bénéficier. Renseignez-vous auprès des organismes mentionnés pour en savoir plus sur une éventuelle prise en charge.

Comment devenir neuropsychologue ?

Pour devenir neuropsychologue, un parcours de formation rigoureux est nécessaire : l’obtention d’une licence en psychologie, suivie d’un master en neuropsychologie, qui peut se compléter par un doctorat.

Durant ces études, le futur neuropsychologue acquiert des connaissances approfondies en neurosciences, en imagerie médicale, en psychologie cognitive et clinique, ainsi qu’en techniques d’évaluation et de rééducation cognitive. La formation comprend des stages pratiques où les étudiants appliquent leurs compétences sous la supervision de professionnels expérimentés.

Compétences nécessaires

  • Une solide compréhension des fonctions cérébrales et des mécanismes neurologiques.
  • La capacité à administrer et interpréter divers tests neuropsychologiques.
  • Des compétences en communication pour expliquer les résultats aux patients et à leurs familles.
  • Une aptitude à élaborer des plans de traitement individualisés basés sur les besoins spécifiques des patients.
  • Des capacités d’empathie nécessaires pour accompagner des familles parfois épuisées par un long parcours de soin avant de consulter un neuropsychologue. 😉

Jeu vidéo éducatif Babaoo

Le récap’ Babaoo

  • Le neuropsychologue pédiatrique évalue et prend en charge les troubles cognitifs et comportementaux chez les enfants.
  • Il aide à comprendre les impacts des dysfonctionnements cérébraux sur le développement.
  • Consulté pour des problèmes scolaires,  un TDAH, des comportements problématiques ou un retard de développement, il propose des interventions ciblées pour améliorer la vie scolaire et sociale.
  • Bien que les séances de neuropsychologie ne soient pas remboursées par la sécurité sociale, certaines aides financières sont disponibles pour accompagner les familles.
L’article vous a plu ? Partagez-le.