Le cerveau funambule - Jean-Philippe Lachaux

Le cerveau funambule - Jean-Philippe Lachaux

0.00
Add To Cart
9782738132550.jpg
 

Le cerveau funambule

Jean-Philippe Lachaux

Odile Jacob Sciences

2015

Catégorie : Psychologie cognitive


« La maitrise de l’attention passe par l’acquisition d’un bon sens de l’équilibre attentionnel, pour vous rétablir à chaque déséquilibre. »

« C’est au niveau des cycles perception-action qu’il faut rechercher le secret de l’attention »

« L’impulsivité peut alors se définir comme une incapacité à remplacer l’action physique immédiate par une simulation mentale plus approfondie. »

« Qui décide vraiment de mes actions, moi ou ma machine ? »

« Pour l’attention, le monde n’est qu’une grande toile fourmillant de liens hypertextes, ou plutôt « hypersensoriels » ».

« Pour être bien concentré, il doit exister une forme d’alignement entre notre attention et notre intention. »

« Rester concentré, c’est refuser d’obéir. »

« Tout est donc affaire de confiance en soi ou, devrais-je dire, de confiance dans la capacité de son cerveau à résoudre le problème. »

« Lorsque notre cerveau constate qu’il sait réaliser une action, il s’en souvient, et c’est ainsi que nait la confiance en soi. »

« Une intention floue cache souvent des objectifs multiples et contradictoires. »

« Par contre, le circuit de récompense ne nous est plus d’aucune utilité quand nous devons nous concentrer sur une activité que nous aimons moins. »

« Un bon programme attentionnel vient coupler les trois composantes fondamentales suivantes : la perception, l’attention et l’intention. »

« L’une des façons les plus efficaces de spécifier une intention à son système de pilotage consiste à visualiser le résultat de l’action espérée. »

« Face à l’obligation de mener de front plusieurs activités exigeantes du point de vue de l’attention, nous devons les alterner. »

« La meilleure façon de ressentir une force, c’est d’y résister. »

« Mais la prochaine frontière n’est pas technologique : le sel de l’expérience, le gout de la vie, c’est l’attention qui l’apporte. »